Comment je m’organise entre le blogging et les enfants

BlaBla, Parentalité bienveillante

Lorsque ma fille Lyna avait à peine un an, j’ai entrepris une formation en alternance sur le Management de commerce pour une entreprise de Mode International connu. Pour cette raison, j’ai dû la confier à une nourrice.

UNE MAUVAISE EXPÉRIENCE

A ma grande déconvenue, les choses ne se sont pas du tout passées comme on l’aurait voulu ! Pour des raisons de quiétude, j’ai décidé de renoncer à mon job et ma formation pour me consacrer à pleins temps à ma petite puce. Je ne l’ai pas vécu comme un sacrifice, mais, plutôt comme un moyen de passer du temps avec mon enfant en la regardant grandir…

LA DÉLIVRANCE

A ses deux ans, elle a obtenu une place en crèche deux jours par semaine, ce qui à l’époque m’a permis d’amorcer mon permis de conduire. Ce fût une très belle expérience pour elle, l’équipe était géniale, très attentive et à l’écoute des enfants.

ELLE DEVIENT GRANDE

A l’âge de 3 ans, Lyna est entrée à l’école maternelle, c’est à cette période que j’ai décroché un poste d’administratrice commerciale dans la grande distribution. Dès lors, je la voyais beaucoup moins. Le rythme était infernal. Je la déposais très tôt à la garderie et la récupérais aux alentours de 18h30 au centre de loisirs. Le soir c’était le rush, je n’avais pas le sentiment de passer des moments qualitatifs avec ma princesse. Alors je multipliai les activités avec elle le weekend.

UNE BELLE SURPRISE

Après deux années dans l’entreprise, nous avons découvert que je couvai un petit bout ! Après les premiers mois difficiles (fatigue, stress au travail, préparation de déménagement…), avec mon mari, nous nous posions la question du mode de garde. Après maintes échanges, nous avons décidé qu’il serait préférable que je prenne un congé parental.

LES INQUIÉTUDES

Nous venions de nous installer dans une nouvelle région, nous ne connaissions personne et avions quelques inquiétudes quant à laisser notre fils à une personne inconnue.

LA MAUVAISE DÉCOUVERTE

A l’âge de trois mois Enzo a commencé à développer de l’eczéma (j’en parle ici). C’est l’expérience qui m’a convaincu d’ouvrir mon blog Lifestyle.

S’ORGANISER POUR ETRE PRODUCTIVE

Au départ ce n’était vraiment pas simple, alors j’ai décidé d’organiser mes journées en fonction de mes enfants. En réalité, mon rôle de maman passe avant tout. Alors, je travaille lorsque ma fille est à l’école l’après-midi et que mon fils est à la sieste. Vu que j’ai peu de temps, je vais à l’essentiel !

UNE VIE A MILLE A L’HEURE !

Ce n’est pas de tout repos mais lorsque l’on est passionnée, nous vivons les choses avec beaucoup d’intensité. Vivre sans passion serait vraiment une source d’ennui pour moi.

LA PARENTALITÉ BIENVEILLANTE

J’ai découvert la parentalité positive en lisant Guide des parents imparfaits : Education positive de Candice Kornberg-Anzel . Ce livre aborde le sujet avec beaucoup d’humour et de simplicité, accompagné d’illustrations sympathiques.

La parentalité positive

Ma curiosité m’a poussé à faire des recherches, j’ai découvert Thomas Gordon Isabelle Filliozat, Jane Nelsen…, des têtes penseurs de la parentalité bienveillante et positives. Ils enseignent leurs savoir dans le domaine de la psychologie, la neuroscience, la communication avec nos enfants. J’ai n’ai jamais été autant passionnée que par ce que j’ai découvert.

J’ai donc créé le Blog Liens Enfants Parents pour partager mes découvertes !

Publicités